Disparition de Claude Vochelet, Maire honoraire


Publié le 8 janvier, 2019

Disparition de Claude Vochelet, Maire honoraire

J'ai appris avec une profonde tristesse le décès de mon ami Claude Vochelet. Je le savais souffrant depuis de longs mois, faisant face avec un grand courage et beaucoup de réserve aux difficultés de santé qu'il rencontrait. Hélas la maladie l'a emporté en ce 3 janvier. Claude Vochelet a été - comme Maire de Saint-Pierre-lès-Elbeuf pendant 27 ans, Conseiller général, Conseiller régional, Vice-Président de la CAEBS de l'agglomération d'Elbeuf, Président des transports de l'agglomération elbeuvienne - un homme dévoué à une seule chose, l'intérêt public, l'intérêt de sa ville qu'il aimait énormément et à laquelle il a beaucoup apporté, celui de notre territoire elbeuvien et plus largement celui de la Normandie. Claude était un homme intègre, fidèle à ses idées de progrès, soucieux du bien de ses concitoyens, toujours attentif aux plus fragiles d'entre eux ; il était aussi un homme de projets, d'action, attaché au développement harmonieux de sa ville, de sa région, mettant toujours au centre de ses réflexions la condition humaine. J'ai beaucoup appris à ses côtés et quand il a décidé de quitter ses fonctions de Maire en 2005 et qu'il a proposé au Conseil municipal que je lui succède, je savais que malgré la lourde tâche qui m'attendait, notre ville avait, notamment grâce à lui, les armes nécessaires pour poursuivre et assurer son développement dans l'intérêt des habitants. Je dirai que si Saint-Pierre se porte bien aujourd'hui, et ce dans une situation générale tendue et difficile, elle le doit aussi beaucoup à la politique, faite de réalisations, de dynamisme mais aussi de maîtrise dans la gestion communale qu'il avait su mener, politique qu'avec mes collègues de la municipalité nous nous efforçons de mettre en œuvre avec cette même attention et cette même rigueur dans les choix et les actions retenues que Claude Vochelet s'assignait.
Les Saint-Pierrais ne s'y trompaient pas et encore récemment quand ils le croisaient dans sa ville, ils lui faisaient part de leur reconnaissance et de leur amitié. Et je sais que Claude y était très sensible.
Je pense là à son épouse Françoise, à ses quatre enfants et à ses nombreux petits-enfants qu'il adorait. Qu'ils reçoivent en ces moments si difficiles mes condoléances les plus attristées et mon soutien le plus chaleureux.

Patrice Desanglois, maire de Saint-Pierre-lès-Elbeuf.